Livraison France en 5 jours

Service client : 09 81 26 82 75

Stock épuisé.
rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

COLLECTION BLACK BOX

OFFRE MANGA OCCASIONS

Contact

Newsletter

Partenaires

 

roman ATTACKER YOU ! (Jeanne et Serge) PRECOMMANDE LIVRAISON OCTOBRE

zoom

photos non contractuelles

Neuf 13.99 T.T.C.

En stock

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Communiqué

Black Box ouvre une nouvelle collection dédiée aux romans tirés de l'univers du manga et de l'animation japonaise !

 

S'il y a bien une chose que nous aimons faire aux éditions Black Box, c'est prendre des risques et tenter de nouvelles choses. Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir au sein de notre catalogue une nouvelle forme, à savoir le roman ! Cette nouvelle collection débutera en fin d'année avec le roman ATTACKER YOU ! (Jeanne et Serge), écrit par l'auteur du manga, Shizuo Koizumi, que vous avez d'ailleurs pu découvrir l'an passé chez nous.

 

Nous avons toujours mis à l'honneur le fait que nos projets sont créés par des passionnés, grâce à des passionnés et pour des passionnés. Les romans de cette nouvelle collection parleront forcément à celles et ceux qui ont aimé les œuvres dont ils sont tirés, qui voudraient en savoir plus sur l'univers, et voir quelques illustrations inédites qui viendront ponctuer les récits !

 

Comme d'habitude, nous comptons sur votre soutien, qui jusque là ne nous a jamais fait défaut, et espérons que ce projet vous enthousiasmera autant que nous.

 

 

Résumé

 

Les jeux olympiques de Los Angeles, 1984.

La demi-finale de volley-ball féminin Chine-Japon bat son plein. Yû Hazuki en regarde la retransmission avec les autres membres du club du collège Hikawa, toutes venues participer à un stage intensif dans le camp d’entraînement des Seven Fighters, la fameuse équipe professionnelle.

Le sang de la collégienne ne fait qu’un tour, son cœur se met à brûler d’une passion indomptable : elle se jure de représenter son pays aux prochains jeux, qui se dérouleront à Séoul.

Néanmoins, ces quatre années qui la séparent de son but ne seront pas des plus faciles pour elle. Yû va devoir choisir dans quel lycée elle souhaite poursuivre son chemin de jeune sportive. Une décision qui n’est pas des plus simples.

 

Écrit par l’auteur du shôjo ATTACKER YOU !, ce roman offre une vision plus réaliste du quotidien des jeunes espoirs du volley-ball nippon. Shizuo Koizumi imprègne cette version de son passé de journaliste sportif afin de rendre plus vivant le parcours de Yû, jeune fille prise entre sa vie de collégienne, de sportive et d’adolescente amoureuse.

 

 

Extrait

 

 

ATTACKER YOU !

 

(extrait du chapitre 3)

 

« Hayase, comment va ta cheville ? »

Monsieur Kusano, l'entraîneur, s'inquiétait de son état, mais Nami lui répondit en souriant :

« Nous sommes parvenues à la demi-finale. Ce n'est pas le moment de prendre du repos. Je vais la stabiliser et tout ira bien. Mettez votre âme dans chaque balle ! »

En réalité, sa cheville n'était pas encore totalement guérie. Après un premier jour encourageant, la douleur s'était réveillée. Nami avait senti que quelque chose n'allait pas, peut-être à cause de la fatigue.

Ma faiblesse ne doit pas avoir de répercussions sur le moral de l'équipe... Tous nos efforts tomberaient à l'eau. Je vais vaincre l'institut Sunlight, je vais vaincre Eri !

Nami brûlait littéralement de l'intérieur.

Pourquoi l'entraîneur Hamazaki ne fait-il pas entrer Eri sur le terrain ? Elle m'a téléphoné pour me prévenir qu'elle participerait. Était-ce une ruse ? Ou peut-être préfère-t-il la garder en pleine forme pour la finale ?

La stratégie de l'institut Sunlight l'intriguait. Sa conversation téléphonique avec Eri datait d'il y a quatre ou cinq jours. Elle était son éternelle rivale. Elle avait été la seule collégienne choisie pour représenter le Japon aux jeux olympiques de Los Angeles. Avant qu'elle ne quitte le territoire, Nami lui avait envoyé un message et un peu d'argent, comme le voulait la tradition.

 

En tant que représentante des collégiennes japonaises, montre-toi courageuse ! J'espère qu'à ton retour, quand je te reverrai, tu porteras une médaille à ton cou.

 

À son retour au Japon, Eri lui avait donc téléphoné pour la prévenir. C'était sa façon à elle de la remercier.

« Tu vas participer au championnat, n'est-ce pas ?!

—  Évidemment ! Nami, je veux t'affronter et remporter le championnat. Ce sera ma revanche pour n'avoir pas pu revenir des JO avec la médaille d'or. Mais je ne sais pas si Monsieur Hamazaki me laissera entrer sur le terrain.

—  Il ne te laissera pas sur le banc, c'est impensable.

— Je n'ai assisté à aucun entraînement avec l'équipe Sunlight... Peut-être que la combinaison de jeu ne se passera pas bien avec moi. Il y a une bonne passeuse en deuxième année, Saeki...

-— Ne dis pas de bêtises, tu dois faire ce match ! Il n'y a pas de gloire à gagner contre une équipe dans laquelle tu ne joues pas !

-— Eh bien, c'est que tu me ferais presque peur à parler comme ça, Nami ! Je vais en reparler avec l'entraîneur. J'attends le championnat avec impatience ! »

Depuis cette conversation, elles n'avaient toutes deux qu'une chose en tête : se retrouver face à face sur le terrain.

 

Mitamura, en tant qu'entraîneur provisoire, ne pouvait s'asseoir sur les bancs de l'équipe, mais fut de bons conseils jusqu'au championnat.

« Cassez leur défense avec un service en fond et en force ! Renvoyez celui de l'autre équipe à Okumura et prenez l'adversaire de vitesse ! Si Minamikawa et Taki sont marquées, ou si le service est mal reçu, ce sera à Hazuki et Hayase de se lancer à l'attaque. Pour éviter que sa blessure à la cheville ne soit repérée, Okumura se repliera principalement sur Hazuki ! »

Dans les gradins, Mitamura était probablement aux côtés des autres membres de la direction des Seven Fighters.

« Hayase est votre capitaine, mais durant les matchs, elle sera aussi votre entraîneuse. Elle doit garder l'esprit clair pour ne pas commettre d'erreur au niveau des changements, des demandes de temps morts ou dans les stratégies. Elle est la seule à pouvoir décider de tout. En contrepartie, le jeu reposera sur Hazuki et les autres joueuses. »

Pour garder le cap et ne pas se perdre elle-même, Nami se répéta en boucle dans son cœur les paroles de Mitamura.

« Yû, suis à la lettre ce qui a été dit à l'entraînement !

—  Tu peux compter sur moi. Même la chaleur ne me fera pas faillir. Dès que le moment sera venu, je lancerai mon attaque depuis l'arrière.

—  Non, c'est une technique à éviter coûte que coûte. Ce sera notre botte secrète pour le match contre l'institut Sunlight. Nous ne pouvons pas nous permettre de la révéler dès la demi-finale.

—  D'accord, mais nous ne pouvons pas sous-estimer l'équipe du collège Seiyô... Une de leurs filles, Matsumoto, fait 1m81 !

—  Hm, elle est grande, en effet. Il faudra se méfier de ses contres.

—  Nami, comment va ta cheville ?

—  Il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Je m'occupe de la réception, concentre-toi sur l'attaque, Yû ! »

Avant de duper ses adversaires, il faut savoir duper ses alliés. Nami ne dit rien à Yû sur le véritable état de sa cheville.

« Allons-y ! Faisons de notre mieux ! »

Nami prit sa place dans le cercle de l'équipe et cria :

« Hikawa, oooooh ! »

 

La demi-finale opposant le collège Seiyô et le collège Hikawa était sur le point de commencer. Les deux équipes se firent face de chaque côté du filet. Toutes les joueuses se placèrent à leurs postes : Hazuki, Minamikawa et Okumura à l'avant et Hayase, Shida et Taki à l'arrière. Côté Seiyô, Matsumoto prit la position centrale. Elle préparait déjà ses longs bras. Nami s'empara de la bulle et lança un service à effet depuis le fond du terrain vers la ligne arrière de Seiyô. La balle se courba en cours de trajectoire comme si elle avait pris vie, et s'écarta de la joueuse visée.

« Ça a marché ! »

Grâce à ce service gagnant, l'équipe Hikawa s'embrasa d'une surprenante énergie, prolongée par un rythme soutenu de passes de Okumura, les attaques de Minamikawa et de Taki, la vitesse de Shida et les smashs du côté gauche de Hazuki.

Les attaques adverses étaient reçues par Hayase, ainsi que par Shida et Okumura. Des réceptions suivies d'offensives payantes.

« Attaque ! »

Les smashs de Yû écrasaient les coudes de Matsumoto, en prenant des angles qui déroutaient la défense de Seiyô.

« On l'a fait ! On a réussi ! »

Les joueuses se réjouirent en se frappant les mains. Le premier set s'était conclu sur le score de 15-5 ; un résultat impressionnant compte-tenu l'équipe qui leur faisait face. Mais dans le deuxième set, les smashs très hauts de Matsumoto rendirent de la force à Seiyô et mirent Hikawa en difficulté...